Le langage et la Cène

Recherches de Science Religieuse 2 (2):175-202 (2003)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Pour interpréter les paroles d’institution, et notamment la phrase attribuée au Christ « ceci est mon corps », les réformateurs ont utilisé la rhétorique de leur temps. De même, les éléments de la Cène ont été compris par eux comme des signes, à la lumière d’une « sémiotique » de leur époque et en anticipant des réflexions qui se répandront dans les siècles ultérieurs. Dès lors il est tentant de relire le débat réformateur au sujet de la Cène à la lumière de certains éléments de linguistique du XXe siècle, pour dégager certains enjeux théologiques d’une compréhension du langage. Le présent article fait donc état du versant linguistique du conflit sacramentel entre luthériens et réformés, en essayant de voir le lien entre le langage et la manière de se situer devant Dieu qui est en jeu. La question de la figure rhétorique utilisée par le Christ ayant d’abord été posée par les réformés, l’article propose pour commencer l’étude de la doctrine de Calvin avant de passer à Luther et son anticipation de la notion contemporaine de « parole performative », pour terminer sur différents enjeux du contexte actuel.To interpret the words of institution, and especially the phrase attributed to Christ “This is my body,” the reformers used the rhetoric of their day. The elements of the Last Supper were likewise understood by them as signs, in the light of a “semiotic” of the era and in analysing reflections that would continue to develop in later centuries. It is tempting to reread the reformer’s debate concerning the Last Supper in the light of certain elements of 20th century linguistics, to open up certain theological problems that involve the comprehension of language. The present article, then, takes into account the linguistic dimension of the sacramental debate between Lutherans and Reformists in trying to see the connection between language and the manner one positions himself before God Who is the issue. As to the question of the rhetorical figure used by Christ first proposed by the Reformists, this article begins by studying Calvin’s doctrine, then moves on to Luther and his anticipation of the contemporaneous notion of the “performative word,” and ends with the various issues in today’s context

Links

PhilArchive



    Upload a copy of this work     Papers currently archived: 76,346

External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server

Through your library

Similar books and articles

Cène, baptême et ecclésiologie du Nouveau Temple.C. Grappe - 1995 - Revue D'Histoire Et de Philosophie Religieuses 75 (1):35-44.
La Cène et la croix: après René Girard.Pierre Gardeil - forthcoming - Nouvelle Revue Théologique.
La conscience, la perception extérieure, l'individuel et le général.Cene Logar - 1940 - Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 129 (3/4):199 - 226.
Wittgenstein Et les Limites du Langage.Pierre Hadot - 2004 - Libr. Philosophique J. Vrin.
Langage scientifique et langage spéculatif.Jean Ladrière - 1971 - Revue Philosophique De Louvain 69 (1):92-132.
Langage auto-implicatif et langage biblique selon Evans.J. A. Ladrière - 1966 - Tijdschrift Voor Filosofie 28 (3):441 - 494.
Réalisme, sens commun et langage ordinaire.Fabrice Pataut - unknown - In Sandra Laugiet & Christophe Al-Saleh (eds.), John L. Austin et la philosophie du langage ordinaire. Georg Holms Verlag.

Analytics

Added to PP
2013-12-01

Downloads
9 (#937,492)

6 months
1 (#450,993)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

References found in this work

No references found.

Add more references