La philosophie russe à l’épreuve de la t'che du traducteur

Noesis 21:359-369 (2013)

Abstract

Il s’agit dans cet article de dégager une certaine disposition de la philosophie russe envers la traduction comme opération fondamentale de la pensée. On considérera les cas précis des trois penseurs jouissant d’un prestige européen – Léon Chestov, Mikhaïl Bakhtine et Valery Podoroga. Cette disposition, considérée dans le geste des philosophes face à l’intraduisible, se manifesterait tout simplement par la violence, faite à l’original, de la non-hospitalité culturelle. Cette dernière est masquée parfois par l’idée reçue de l’omniréceptivité de la culture russe, exprimée naguère par Dostoïevski dans son hommage à Pouchkine.

Download options

PhilArchive



    Upload a copy of this work     Papers currently archived: 72,856

External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server

Through your library

Analytics

Added to PP
2018-01-31

Downloads
9 (#959,112)

6 months
1 (#386,016)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

References found in this work

No references found.

Add more references

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

L’intraduisible.Jean Robelin - 2013 - Noesis 21:387-400.
L'intraduisible.François Fédier - 2005 - Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 195 (4):481 - 488.
Philosophie Et Pédagogie de la Traduction.François Vezin - 2005 - Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 195 (4):489-501.
La Philosophie Russe Et Soviétique.René Zapata - 1988 - Paris: Presses Universitaires de France.