5 found
Order:
  1.  10
    Cesare Beccaria’s On Crimes and Punishments: The Meaning and Genesis of a Jurispolitical Pamphlet.Philippe Audegean - 2017 - History of European Ideas 43 (8):884-897.
    ABSTRACTAt the heart of the criminal reform proposed in Cesare Beccaria’s 1764 Dei delitti e delle pene are the principles of penal parsimony derived from a precise interpretation of the social contract. Punishment, being no more than a necessary evil devoid of any intrinsic virtue, must serve no more than a preventative function to the smallest possible extent; its application strictly bound by the principle of legality. Beccaria’s criminal philosophy, therefore, attempts to drastically reduce the power of the penal institution. (...)
    Direct download (2 more)  
     
    Export citation  
     
    Bookmark   1 citation  
  2. Le plus ancien programme de l'abolitionnisme italien: Le discorso Della Pena di morte de Giuseppe pelli (1760-1761).Philippe Audegean - 2012 - Corpus: Revue de philosophie 62:135-156.
    No categories
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    Bookmark  
  3.  10
    Droit pénal et douceur des peines au XVIIIe siècle. Considérations sur quelques études récentes.Philippe Audegean - 2017 - Rue Descartes 93 (3):148.
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    Bookmark  
  4.  8
    Raison d'État Et Société.Philippe Audegean, Nicolas Le Roux, Eckhard Buddruss, Monique Cottret, Danielle Tartakowsky, Alessandro Stanziani & Élisabeth Gessat-Anstett - 2002 - Revue de Synthèse 123 (1):279-297.
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    Bookmark  
  5.  16
    Leçons de choses. L’invention du savoir économique par ses premiers professeurs : Antonio Genovesi et Cesare Beccaria.Philippe Audegean - 2007 - Astérion 5.
    C’est en territoire italien, à l’université de Naples, qu’est créée la toute première chaire d’économie, inaugurée en 1754 par Antonio Genovesi. La seconde chaire italienne est inaugurée en 1769 à Milan par Cesare Beccaria. Ces professeurs doivent répondre à une exigence de justification et de définition : pourquoi un nouveau savoir, et quelle est sa compétence ? Le savoir économique apparaît alors comme la première des « sciences humaines » qui n’ait pas vocation à interpréter des textes, puisqu’elle se donne (...)
    No categories
    Direct download (3 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    Bookmark