Du stimulus à la science, neurocomputationnellement

Abstract

À Harvard durant l’année académique 1940-41, les philosophes-mathématiciens Quine, Tarski et Carnap débattaient de la possibilité d’établir une distinction entre les énoncés analytiques et synthétiques qui soit suffisamment mordante pour dégager un statut spécial à l’épistémologie. Quine et Tarski s’objectaient à la distinction et l’objection de Quine verra notamment le jour sous le titre fameux « Les deux dogmes de l’empirisme ». Carnap, dans son autobiographie intellectuelle, se souvient avoir alors craint : « are we now back to John Stuart Mill? ». Carnap avait compris qu’une épistémologie antipsychologiste comme celle du Cercle de Vienne ne peut subsister sans la présence d’une distinction de principe entre des énoncés analytiques et synthétiques. Il avait compris qu’un rejet de la distinction signifiait, à court ou moyen terme, un retour à l’épistémologie comme « psychologie de la science » telle que la pratiquait Auguste Comte, John Stuart Mill et Ernst Mach.

Links

PhilArchive



    Upload a copy of this work     Papers currently archived: 76,442

External links

  • This entry has no external links. Add one.
Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server

Through your library

  • Only published works are available at libraries.

Analytics

Added to PP
2009-01-28

Downloads
32 (#367,688)

6 months
1 (#454,876)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

Author's Profile

Pierre Poirier
Université du Québec à Montréal

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

References found in this work

No references found.

Add more references