De religieuze beleving AlS voorstelling

Tijdschrift Voor Filosofie 34 (1):3 - 24 (1972)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Que se passe-t-il dans l'expérience religieuse ? Quelle est l'intentionalité propre qui la spécifie ? Telle est la question que ces quelques notes voudraient élucider. Le problème peut paraître assez simple. L'expérience religieuse n'a-t-elle pas Dieu pour object ? Seulement les choses se compliquent dès qu'on se rend compte qu'une visée humaine de Dieu ne pourra s'accomplir sans une certaine représentation. Dès lors la question se précise : que faut-il entendre par une représentation religieuse ? S'inspirant d'un texte connu de l'Encyclopédie des sciences philosophiques de Hegel, l'auteur essaie d'abord de situer la représentation (die Vorstellung) comme un moment constitutif de la conscience de soi, moment qui effectue la transition de l'intuition immédiate (die Anschauung) à la pensée (das Denken). Une analyse plus poussée découvre ensuite que toute représentation, loin de se limiter à une espèce d'image sensible marquée par l'absence matérielle de son objet, constitue en fait une expérience intelligente d'une situation éminemment concrète de l'homme dans la vie. Mais cette représentation elle-même, sous quelle forme existe-t-elle ? Hegel nous apprend qu'elle n'atteint sa vraie réalité qu'en se faisant langage. Toute la question se réduit désormais à déterminer la spécificité du langage religieux. Sans doute ce langage dépasse-t-il celui de la vie pratique et de la science positive, et ne peut-il être que symbolique. Non qu'il soit l'expression d'un symbole préexistant. Il faut dire au contraire qu'il est lui-même symbole, et en tant que langage. Seulement voilà que le langage symbolique couvre tout le domaine de l'esprit, de sorte que la question de la spécificité du langage religieux rebondit. L'auteur propose une solution à cette question en distinguant un langage poétique qui serait un langage symbolique immédiat, un langage philosophique qui brise le symbole tout en le conservant, et un langage proprement religieux qui consisterait en une symbolique ouverte créant, dans une situation humaine, une perspective infiniment variée vers un ultime Ineffable

Links

PhilArchive



    Upload a copy of this work     Papers currently archived: 92,931

External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server

Through your library

Similar books and articles

Het symbool.P. Zonneveld - 1962 - Tijdschrift Voor Filosofie 24 (1):3 - 52.
La Question de l'unité de l'œuvre de Ricoeur à la lumière de ses derniers developpements.Domenico Jervolino - 2007 - The Proceedings of the Twenty-First World Congress of Philosophy 12:57-61.
De totaal-andere in de wijsbegeerte Van P. thevenaz.F. Gevaert - 1967 - Tijdschrift Voor Filosofie 29 (1):98 - 122.
Sur le lien ultime de la psychanalyse à la philosophie.Guy-Félix Duportail - 2005 - Revue de Métaphysique et de Morale 45 (1):23-39.
La thèse de l'herméneutique sur l'être.Jean Grondin - 2006 - Revue de Métaphysique et de Morale 4 (4):469-481.
Acte de langage ou pragmatique ?Sandra Laugier - 2004 - Revue de Métaphysique et de Morale 2 (2):279-303.
The English language and philosophy.A. W. Moore - 1999 - Rue Descartes 26:73-80.
George Berkeley langage visuel, communication universelle.Denis Forest - 1997 - Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 187 (4):429 - 446.

Analytics

Added to PP
2013-09-30

Downloads
13 (#1,063,856)

6 months
2 (#1,257,544)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

References found in this work

No references found.

Add more references